Non à la prolifération du PLUTONIUM

Discussion in 'French' started by sushumna, Jun 7, 2004.

  1. sushumna

    sushumna Member

    Exportation de 140 kg de Plutonium vers la France

    Dans un document diffusé par le NRC (Nuclear Regulatory Commission) diffusé le 7 octobre, le DEO (U.S. Departement of energie) a annoncé publiquement son intention d’envoyer vers la France 140 kilos de plutonium pur de qualité militaire - de quoi fabriquer 50 bombes nucléaire - afin de fabriquer quatre assemblages de MOX (Mixed Oxyde Fuel, combustible contenant 6 à 7% de plutonium).
    Comme vous pourrez le constater dans ce document en anglais, au mois d’août 2004, 140 kg de plutonium de qualité militaire, actuellement stockés à Los Alamos (Nouveau-Méxique) , quitteront les Etats-Unis, via le port militaire de Charleston (Caroline du Sud) pour se rendre à Cadarache (Rhône-Alpes), via le port de Cherbourg à bord de deux navire de BNFL, le Pacific Pintail et le Pacific Teal. Il faut rappeler que l’atelier ATPu de Cadarache a été fermé, par la Cogema, en juillet dernier sur ordre de la DGSNR (autorité de sûreté nucléaire française) pour raison de risque sismique sérieux. Cogema a donc décidé d’importé ce plutonium sans l’autorisation de travailler dans cette installation.
    Il est évident que ce plan n’est pas acceptable, au moment où le président Bush prétend chercher des armes ou matières proliférantes en Irak, il contribue lui-même, avec la complicité de la France, directement à ce risque de prolifération en transportant à travers la planète de quoi fabriquer plusieurs dizaine de bombes nucléaires. Aussi, nous vous demandons d’intervenir auprès de l’ambassade des USA à Paris afin de demander des éclaircissements et montrer votre désapprobation vis à vis de ce projet.
     
  2. Penny

    Penny Supermoderaginaire

    Merci Bab!!
     
  3. cailloutendre

    cailloutendre Member

    j'ai signé la pétition. C'est très important de se battre contre le nucléaire civil et militaire, les deux étant très liés, comme le montre ce qui se passe.
     
  4. sushumna

    sushumna Member

    En effet, le risque d'une catastrophe nucléaire est bien réel, en France
    comme ailleurs. L'autorisation récente de la prolongation de vie des centrales et les impératifs de productivité de plus en plus contraignants ne font qu'aggraver les choses.
    Les conséquences d'un accident ne pourraient être gérées que de manière
    militaire avec des zones et des populations sacrifiées. Le désastre
    s'étendrait sur des générations : les modifications génétiques qui ont été
    provoquées par Tchernobyl continuent de tuer aujourd'hui.

    Mais il faut rappeler que le nucléaire tue en fonctionnement normal, au
    quotidien : aucune dose de radioactité n'est inoffensive, les doses
    légales (dites « normales » par EDF) correspondent à un nombre de morts
    considéré comme acceptable par les autorités. La radioactivité, même à
    faible dose, augmente la morbidité : elle diminue les défenses
    immunitaires, induit des cancers et provoque des mutations génétiques.
    Sans parler des déchets que l'on enterre pour oublier qu'ils existent au
    mépris des populations.

    Cette dangerosité quotidienne légitime les discours et l'ordre
    sécuritaires. Une société qui repose sur le nucléaire est une société
    militaire et totalitaire. Les connaissances sont réservées à une poignée
    de technocrates. L'oligarchie scientifique détient un pouvoir immense,
    reposant entre autres sur la croyance en une techno-science toute
    puissante.Toujours au nom de cette dangerosité, le pouvoir interdit la
    diffusion d'un ensemble d'informations : ce qui concerne le nucléaire est
    maintenant considéré comme secret défense, voire relever de la législation
    anti-terroriste.

    Une seule source d'énergie pour une seule région voire pour un pays :
    c'est pousser un système centralisé à l'extrême. Avec le nucléaire il est
    impossible de parler d'autogestion, de sources d'énergie décidées et
    adaptées localement. Rappelons que dans un premier temps le nucléaire a
    été imposé, souvent violemment et toujours sans consultation, pour
    qu'aujourd'hui toute une propagande nous stigmatise comme complices en
    tant que consommateurs d'électricité.

    La rentabilité première du nucléaire ne concerne pas la production
    d'électricité. Les premières dépenses ont été financées dans le cadre de
    la recherche militaire. Mais c'est d'abord un formidable débouché pour les
    industries du BTP, de la métallurgie, de l'électronique, de la chimie,
    etc...

    Le principe est simple : EDF, service public, finance en tant que maître
    d'oeuvre les centrales aux frais de l'usager contribuable, et espère
    ultérieurement se rattraper avec l'exportation de centrales. C'est le
    capitalisme « à la française », mélange de financement public et de
    profits privés. Le nucléaire a été un pilier important de la croissance
    économique.

    Pour des raisons de rentabilité, dans les centrales, l'entretien est
    systématiquement réalisé par des entreprises de sous-traitance. Il n'y a
    pas de travail anodin en zone irradiée. Pour faire le sale boulot, il faut
    des précaires. Cette « viande à rems » travaille sous la pression d'une
    industrie qui cultive la loi du silence, et se permet de baptiser ce
    système « culture de la sûreté ».

    Le travail dans le nucléaire est dangereux à tous les bouts de la chaîne.
    L'extraction de l'uranium aussi est dangereuse, tant pour les ouvriers que
    pour la population alentour. La source d'énergie du nucléaire est source
    de conflit et d'expropriation tout comme le pétrole.

    Nucléaire militaire et nucléaire civil sont intimement liés. Une bombe
    atomique et une centrale nucléaire relèvent de la même technologie. Les
    déchets du nucléaire civil peuvent servir au nucléaire militaire :
    blindage de tanks, pointes de missiles, etc...

    Au delà du secret militaire qui couvre maintenant le nucléaire civil, les
    passerelles se font aussi au niveau scientifique. Rappelons que la
    recherche nucléaire relève du C.E.A., organisme à vocation militaire.
    Civil ou militaire, le nucléaire doit disparaître.

    - Arrêt et démentelement immédiat des centrales nucléaires.
    - Non à tout nouveaux projets civils ou militaires.
    - Non aux sites spécialisés. Stockage des déchets sur le lieu de production.
    - Arrêt du nucléaire militaire, et de ses essais, en plein air, comme en
    laboratoire.

    COLLECTIF CONTRE LA SOCIÉTÉ NUCLÉAIRE
     
  5. Anarkogaia

    Anarkogaia Member

    Bahhh ils nous font marrer (enfin façon de parler!!!) avec leur nucléaire. Pas loin de chez moi ils ont construit un centre qui s'appelle mégajoule, c'est un énorme laser(enfin plein de ptits mais bon vala) qui consomme l'équivalent d'une tranche de centrale nucléaire tout ça pour des applications militaires et civiles... Alors bien sur la région est heureuse de pouvoir abriter ce genre de projet qui rapporte tout plein de sous... Ce qu'il faut savoir c'est que ce système permet de simuler des essais nucléaires, donc leur argument c'est: on a plus à faire d'essais. Mais ça leur permettra de faire des bombes plus efficaces et ça les gens s'en branlent devant Claire Chazal. Après en ce qui concerne les applications dans le civil ça sera le traitement des déchets de centrales en majorité. Mais je me pose une question pourquoi ne pas chercher plutot à développer des énergies alternatives plutot que d'essayer de faire croire aux gens que le nucléaire c'était propre, ça l'est aujourd'hui un peu plus, et demain encore plus? On a le même problème avec les emballages, on fait croire aux gens qu'on recycle tout, que c'est génial, mais ce que les gens savent pas c'est qu'un pays comme la France consomme plus de 3 fois plus que ce que la terre régénère... Tout ça pour le petit confort télé, mac do,... On dépense des millions et des millions pour construire la futur mort de nos enfants, pourquoi ne pas dépenser la moitié seulement et s'en servir pour aider? Peut être parceque les gens savent au fond d'eux que si on arrange les choses ils perdront leurs avantages, vous savez ceux la meme que la petite lucarne vous fait adorer tous les soirs depuis que vous etes tout chtio. Consommez consommez mais je vous en prieeeee ne pensez pas aux conséquences de votre voracité.

    Faudrait peut être apprendre aux gens que le confort ce n'est que du vent et qu'à cause de ça leurs enfants risquent de ne même pas pouvoir voir leurs propres enfants constater ce que leurs abrutis de grands-parents ont fait par pur égoîsme et ils se rappelleront leur enfance à porter un masque l'été en ville, et se rappeleront qu'il était bien quand meme leur masque "Nique" fabriqué par des petits asiatiques déformés par tout le plomb et toutes les saloperies que nos putains de régimes ont déversé sur la terre. "C'est vrai que celui avec les bandes rouges il était bien fashion dommage qu'on ait pas eu assez de sous à cette époque" dit Tom 25 ans, qui comme des millions d'autres est désormais stérile à cause des émanations de l'usine bizarre à coté de la maison de ses parents. Elle était bien l'époque ou on pouvait jouer dehors.
     

Share This Page


  1. This site uses cookies to help personalise content, tailor your experience and to keep you logged in if you register.
    By continuing to use this site, you are consenting to our use of cookies.
    Dismiss Notice