Grenoble

Discussion in 'French' started by swimminthefish, Jan 8, 2005.

  1. Je suis ici maintenant des Etats Unis. Avez vous des conseils
    pour moi, des endroits cool ou d'autre chose?


    Merci bien
     
  2. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Je profite du nom de ce thread pour parler de mes vacances qui se terminent.

    Avec nos deux enfants (car c'est aussi ceux de leur maman); je viens de passer 10 jours FABULEUX avec mes amis de Grenoble, sous la pluie, le beau temps, ou sous la neige, et j'ai skié pour la première fois avec mes amis, sous une tempête de neige. Le dépaysement complet, le froid, l'humidité, le fait de sortir qui demande des efforts (s'habiller, virer la neige de l'entrée de la maison). Et les chutes au ski, les rires, les frayeurs aussi.
    Mais l'amitié était là, et les enfants ont été choyés chez les uns et les autres. J'ai appris de bonnes recettes végétariennes, et aussi des nouveaux gestes de décroissance, comme ne plus se servir du frigo.
    Notre départ cet après midi a été émouvant, cette porte qui se ferme, mais le train met des plombes à partir, et les enfants qui ne ratent pas une miette d'au revoir pour mes amis, c'est une immense joie. Dès demain, je réserve les billets pour avril pour revoir ce monde bien chouette, et ma fille va y faire un stage de cheval; je vais en profiter pour faire des sommets et voir des amis sur Lyon et valence.
    J'ai fêté mes 40 ans dans le Vercors, je ne pouvais rêver de meiux.
     
  3. Green Shades

    Green Shades Beyond 355/113

    J'étais là, à Grenoble en 1998 avec un échange scolaire, fait bien longtemps, alors, tu peux y aller partout, c'est partout supersympa. Essaie de faire des randonnes dans la chartreuse et dans les autres forêts entourant cette petite ville géante.

    Ô c'fait trop longtemps que je n'y étais pas.
     
  4. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Green Shades, j'ai déjà fait plusieurs randos l'an dernioer avec des amis, à Belledonne, et dans la Chartreuse, et cette année, avec mes enfants, on a fait le Mont Jalla, qui se trouve à 400 mètres au dessus de Grenoble, ça a été la première rando des enfants; ils en sont fiers. On a voulu faire un autre sommet, de 1200m d'altituide, mais le temps pourri nous l'a empêché, c'est une revanche qu'on va se donner. pêut-être à Paques avec mon fils Gabriel, mais les enfants se stimulent plus quénd il y a d'(autres enfants.
    Ils rêvbent de faire d'autres sommets, et c'est toujours sympa. Je me suis fait des amis l'an dernier, et on est en super contact.
    On a aussi fait du ski de fond, j'ai des amis qui travaillent dans des stations de la Chartreuse et du Vercors; on en a bien profité. (des chutes aussi!!! )
     
  5. Rainbowgirl

    Rainbowgirl Member

    Et qu'en est-il des opportunités de rencontre ?


    Existe-t-il des lieux chaleureux qui permettent une vraie convivialité ?

    Ca me fait penser qu'avec quelques amis, nous nous étions posés la question du lieu idéal ou disons quels seraient les véritables critères qui, une fois remplis, nous donne un lieu parfait (ou presque) pour nous satisfaire entièrement. Ce lieu pouvant être une ville, un lieu naturel, une maison, un éco-village, etc....
    En résumé, nous avions donné les trois grands critères suivants: le lieu doit être beau, accueillant et enrichissant. Nous avions ensuite subdivisé ces trois grands critères et en voici quelques exemples:

    - l'atmosphère y est-elle conviviale ?
    - Est-ce que c'est cher (logement, café, nourriture) ?
    - Est-ce qu'il y fait chaud
    Mais encore
    - Est-ce que le lieu est fait pour les rencontres ?
    - Y fait-on la fête ?
    - Est-ce que le lieu est propice aux expériences ?
    - Est-ce qu'il "recharge" ?
    - Peut-on si exprimer librement ?

    Voici quelques critères donc qui permettront de savoir si Grenoble en l'occurence est THE ville où l'on se sent bien, heureux avec moult possibilités d'activités, de rencontres et d'enrichissements ou si elle n'offre que des ouvertures sur les montagnes environnantes et une vie "pépère" en ville... Ce à quoi seuls les habitués ou grenoblois pourront répondre.
     
  6. Green Shades

    Green Shades Beyond 355/113

    Oh, c'est de la méthode de classer une ville.:)

    Alors, Toulouse correspond de ce point de vue vraiement à LA VILLE.
     
  7. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Toulouse est une ville superbe, paraît-il, la ville la plus militante, mais je ne crois pas un seul instant qu'il existe de lieu parfait, et Grenoble n'est surtout pas un lieu parfait; c'est la silicon Valley française, avec les nanotechnologies, hyper dangereuses comme les OGM, avec des milliards engloutis qui pourraient se'rvir à la santé ou aux transports, avec ces cadres qui s'installent et font augmenter l'immobilier.
    Non, mais moi, j'y ai des amis, j'adore la montagne, et partager ces lieux avec mes amis. Voila ce qui fait que j'aime un lieu.
     
  8. Rainbowgirl

    Rainbowgirl Member

    Ce qui nous a intéressé avec mes amis au travers de ce canevas de critères correspondant à un lieu parfait ou presque, c'est justement de dépasser les "j'aime" ou "j'aime pas" personnels pour une vision holistique qui prend en compte les vraies aspirations de chacun pour son Mieux-être ou disons pour être heureux.

    Il est bien évident que chacun a ses préférences et ses propres critères mais ils ne correspondront pas forcément aux souhaits des autres car ne prenant en compte que vos seuls désirs ou besoins, disons-le limités.

    C'est comme pour un film que vous n'auriez pas vu par exemple. Et bien vous pouvez recueillir quantités de témoignages, éloges ou critiques qui seront tous dépendants des gens qui l'auront vu. Alors comment y voir clair et savoir vraiment si ça vaut le coup ?
    Je connais des gens qui ont crée un très bon système, ils ont donné trois valeurs essentielles qu'un film doit comporter pour être "conseillable" et à voir. Ainsi il doit être beau, réjouissant et élévateur (intelligent). Ces trois critères impersonnels permettent de ne pas tomber dans le panneau des conseils pas toujours éclairés hélas.
     
  9. spirale

    spirale Member

    En effet, la notion de personnel ou d'impersonnel est importante. Dans le new age où l'on valorise son "ressenti" (mais qui de moi sent? est-ce que ma capacité de discernement est débarrassée de toutes ses obsessions, peurs, tabous...?); ou dans la société "normale" où l'individu dont les repères sont les religions, ou la morale laïque très moralisantes et donc culpabilisatrices, l'humanitaire sentimental etc..; dans les 2 cas donc où est la vision impersonnelle, intelligente qui donnera un Point de Vue rassembleur sur des valeurs simples et universelles comme le dit très bien Rainbowgirl?
    "J'aime et je n'aime pas n'habitent plus dans ma demeure", dit Ignace de Loyola.
     
  10. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Spirale; depuis quelques semaines, je doute de plus en plus sur cette morale laique, dont j'ai souvent été le défenseur ici même. Avec mes amis de Grenoble, on en a beaucoup discuté, et on en discute beaucoup. C'est une morale froide, sans affection, tout comme la religion.

    Ce qui me dérange dans la religin c'est cette fracture entre la parole, souvent belles, remplies de promesses, et les actes, souvent tâchés d'égoisme.
    Je suis vraiment d'accord avec vous, et créer un monde de douceur, se dégager des dogmes, c'est urgent, mais garder aussi les aspects positifs de nos cultures. Je pense au ressenti qui s'exprime de plus en plus, l'accent mis sur la douceur, mais c'est une culture qui ne fait qu'émerger, bien fragile.
     
  11. Rainbowgirl

    Rainbowgirl Member

    Moi je ne comprends ce que vous dites Cailloutendre.


    J'ai l'impression que vous utilisez des mots qui sont creux car sans définition précise... que veut dire ce joli mot new-age de ressentir par exemple ? On pourrait épiloguer longuement sur la question, tant de gens parlent de ressentir sans voir qu'ils ressentent souvent leur mental ou leurs fantasmes.

    Sommes-nous déjà suffisamment honnêtes (au net !) avec soi-même quand on parle de tout cela ?

    Moi je pense tout à fait le contraire de vous, à savoir que les gens n'expriment pas leur ressenti mais leur conditionnement. Très peu osent être eux-mêmes, et dans ces "très peu" encore moins le sont consciemment !

    Quant à la douceur... oui, bien sûr pourquoi pas, c'est tellement plus agréable. Mais le monde est fait de tout et tout a sa raison d'être, la douceur comme la violence (hélas).

    Enfin, le "froid et sans affection" est une perception bien personnelle. Mais là encore, tout est affaire d'expérience.
    Les écrits aussi véridiques qu'ils soient ne suffisent pas, il faut "incarner" comme cela a été écrit un peu partout, sinon la compréhension intellectuelle reste stérile et ne peut pas vraiment exprimer les Vérités puisque ne les ayant pas vécues.
     
  12. Green Shades

    Green Shades Beyond 355/113

    Ce sont des bonnes paroles. Mais je suis pas tout d'accord. Dans mon humble opinion, il faut définir les valeurs autrement, ni personnel ni impersonnel mais dialectique ou plutôt dialoguisant. Se poser des valeurs impersonnels, c'est imposer une illusion, car sans deux individus, les valeurs n'existent pas, il faut avoir des gens pour avoir des valeurs. Un seul individu dans une enceinte environementale non plus a besoin des valuers ou voire une conception des valeurs. Seulement le groupe amène un abstract des valeurs. Et voilà le besoin dialectique : Les gens se changent sans arrêt. Valeurs absolus imposent une certaine rigidité, qui a été nommé ici - en ce que j'ai compris - le froid. Alors il faut niveler les valeurs pour qu'ils s'adaptent dans un champs de tension entre les individus: Personalitas et socialitas. Ceci me semble valable pour n'importe quelle sorte de valeur. Soit morale, soit esthetique, soit economique/ecologique.
     
  13. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Bien sûr que les valeurs se construisent en groupe; je ne vais pas faire des centaines et des centaines de livres de commentaires, mais c'est vrai que le piège d'une nature humaine vierge, d'une pureté est un leurre. On est tous situés dans une culture, on ne peut pas y échapper comme on sort d'une pièce. Simplement, on peut, à partir de nos rencontres, devenir plus libres. J'ai une amie socilogue qui se marre lorsqu'on parle de "relations vraies" sans qu'on parle de culture, d'héritage culturel.

    Le ressenti n'est ^pas non plus à isoler du contexte social. Le ressenti, ce sont l'ensemble des sentiments que je nomme, et pour celà, que j'accepte que ces sentiments soient là, comme la colère.

    Mais alors, cette espèce de nature vierge, mais qu'est-ce que j'en ai à foutre. Même nus, il y aura toujours les relations sociales. Simplement, nu ou en tee-short, l'essentiel, pour moi, est de chercher à ne pas se satisfaire de son sort, de créer des liens d'échange gratuits.
    Les zones de gratuité remettent en cause ces dogmes de l'argent. C'est pas ça le plus important? Commencer à se remettre en cause.
    Hier, j'ai manifesté; j'ai été heureux de voir les lycéens gueuler, chanter, délirer, courir comme des fous, je ne fais pas leur prendre le chou avec leurs portables ou leur walk mans, ils sont déjà en marche vers une critique du système. Et ça me fait du bien.
    J'ai des amis qui ont été très McDo, télé, Tf1 et autre, et qui sont maintenat critiques, c'est déjà un sacré chemin de liberté. Arrêtons de chercher la liberté absolue, la transparence absolue, et je ne sais quoi d'absolu, acceptons de grandir, de faire des erreurs...
     
  14. Green Shades

    Green Shades Beyond 355/113

    La colère nait par manque de dialogue, par manque de communication. ​
    Sans communication, on va arriver aux malentendus et décisions unilaterales. Ceci est contraire d'un monde fairplay pour tout le monde. Le dialogue prend son temps, mais il nait finalement une solution meilleure, comme à la fin d'un dialogue tous les arguments sont intervenus. Sinon, c'est insatisfaisant et produit donc de frustration qui se met en colère facile. ​

    Les sentiments sont enfants de notr'interaction et communication.
    Ils sont pas là d'une manière posée mais determiné.

    --------------------------------------------------------------------

    Mais maintenant on s'est eloigné du sujet de vacances à Grenoble et je propose l'ouverture d'un nouveau thread.
     
  15. Rainbowgirl

    Rainbowgirl Member

    Il doit bien y avoir trois raisons pour lesquelles la colère s'empare de soi.

    Cela peut être un juste débordement car "il y en ras le bol" !
    Cela peut-être une crispation du mental quand on veut à tout prix avoir raison ou se faire attendre d'où une colère "capricieuse".
    Cela peut être enfin un jeu, une expression tout comme au théâtre, dont on peut user pour agiter, provoquer, impressionner... Très utile la colère !

    Quelles que soient les raisons, il me semble que l'essentiel est la conscience de cela.

    Quant à vous, cher Cailloutendre, j'ai quelques difficultés à vous suivre lorsque vous parlez d'accepter de grandir et qu'à vous lire, je ne vois qu'enfantillages. Vous refusez l'absolu au profit de relativités (ou de réalités) franchement peu joyeuses ni enthousiasmantes. Mais, encore une fois, chacun fait ce qu'il peut pour être heureux.
     
  16. cailloutendre

    cailloutendre Member

    Rainbowgirl, on n'est pas dans le même monde. Votre monde virtuel ne m'interesse pas, tu ne me connais même pas, sauf sur ce forum. Alors, ça va , arrête de me juger sur quelques lignes.

    C'est vrai que la privatisation de l'école, celles des hôpitaux, c'est de la broutille. mais pas pour moi. Des jeunes qui sortent dans la rue, qui n'acceptent pas leur avenir tracé par le MEDEF et pour ces sales cons, ça me réjouit le coeur. Des zones de gratuité, ou le sul exclu, c'est le fric, çà me réjouit, ou eller construire des maisons avec des amis, incarner nos r^ves, ça me fait plaisir. Dioscuter avec des amis, parfois fort, mais p^rendre du plaisir à ne pas être d'accord, mais à se comprendre, c'est géant. ET OUI.
     

Share This Page


  1. This site uses cookies to help personalise content, tailor your experience and to keep you logged in if you register.
    By continuing to use this site, you are consenting to our use of cookies.
    Dismiss Notice